Quote aléatoire : Tous les matins je sors de chez moi, je monte sur mon toit et je regarde les zombies cramer sous le soleil.


Suivre lululombard sur Twitter

Serveur Sunfire V20z

Créé le : 04-11-2011

Dernière modification : 04-11-2011

Le Sunfire V20z est un serveur qui était fabriqué par Sun Microsystems en 2003. J'ai eu la chance d'en trouver un en vente sur eBay pour 159 Euros frais de port inclus vendu par un professionnel, lorinefr.

Ce serveur est destiné à un parc professionnel, souvent pour stocker une base de donnée MySQL.

J'en ai tout à fait un autre usage : il est mon serveur Minecraft. J'étais initialement décidé à me monter une petite config en AM3, basé sur un Athlon II x2 avec 4 Go de RAM, mais j'ai préféré prendre un serveur type 1U pour la puissance des Opteron cadencés à 2,4 GHz, en bi-processeur bi-coeur.

Les opterons sont pour AMD ce que sont les Xeon pour intel : il s'agit de processeurs pro, prévus pour calculs à la virgule flottante.

La RAM est assez ancienne, 4 barrettes (on peut mettre 8 barrettes de 2 Go pour un total de 16 Go) de 1 Go en DDR1, mais cadencée à 1300 MHz, soit la fréquence de la RAM en DDR3 milieu de gamme en 2011. Le disque dur est fabriqué par Seagate, il s'agit d'un Cheetah 10.6K : disque dur véloce en SCSI à 10 000 tours à la minute pour un débit d'environ 200 MO/s, soit un SSD bas de gamme d'aujourd'hui.

Quand je l'ai reçu, j'ai remarqué plusieurs choses : tout d'abord, même éteint, les ventilateurs tournent au niveau de l'alimentation. Quand je l'ai allumé il a fait un sacré bordel sonore, que l'on peut comparer à un aspirateur premier prix de l'Aldi.

C'est parce qu'il est initialement prévu pour être isolé dans une salle de serveurs : en effet la machine fait tout de même 90 dB en fonctionnement !

J'ai acheté des petits ventilateurs de 4cm sur Cdiscount, de la marque Rasurbo. En les recevant, je les ai branchés mais ils ne tournaient pas : les pins étaient inversés au niveau du connecteur, si je me souviens bien le 12V et la sonde de rotations étaient inversés.

Après quelques temps, j'ai pigé qu'il y avait un Service Processor (SP pour les intimes) qui gère les sondes, l'alimentation. Il embarque un serveur SSH, Apache et telnet pour l'administration par Ethernet. En parlant d’Ethernet, il y a 4 ports : deux "MGMT" et deux normaux en gigabit. Je m'éxplique ; Les ports MGMT sont des ports de contrôle du SP, et les deux gigabit pour le système.

Le service processor peut aussi contrôler l'alimentation via SSH : la commande "platform set power state on" allume le serveur, tandis-que "platform set power state off" va l'éteindre. On peut aussi récupérer les informations sur les sondes avec "sensor get"

Le serveur m'est parvenu sous Solaris, mais n'étant pas habitué à ce système, je lui ai mis un debian squeeze. Les ventilos étaient encore moins bien gérés à cause d'un daemon UNIX qui envoyait les infos du système vers le SP et vice-versa, ce qui fait que même encore où j'écris ces lignes, sur le panneau avant il est marqué "OS Booting..." alors que l'OS est bien démarré.

Le panel avant peut s'administrer via le SP mais aussi grâces aux boutons de façade, où des options comme réglage d'IP fixe et autres options sont configurables pour le SP (et le système s'il s'agit de Solaris, Red Hat ou Windows Server).

Ce Sunfire peut servir de chauffage en hiver, et de four en été. Si vous l'allumez 24h/24, il va réchauffer la pièce de 5 à 7° progressivement en une ou deux heures. En été, il peut arriver que la température de la pièce atteigne les 35° à cause du dégagement thermique des processeurs. En effet, avec un TDP de 200W par processeur, ça chauffe très vite. L'alimentation de 1700W régule beaucoup, il chauffe beaucoup comme tous les bons serveurs.

En hiver, je n'ai plus besoin de chauffage, c'est un bon point.